Compassion & tristesse, c’est pas vraiment la même chose

compassion

Je viens d’apprendre un décès et je me sens triste. Je me dis qu’il ne méritait pas cela. Il était trop jeune, trop bien. Le genre de gars qui nous fait sentir bien parce que zéro jugement, juste une présence.

C’est mon ressenti. Et je me dis que c’est pas juste. Comment donner un sens à ça ? Et dieu sait si je sais qu’il n’y a pas de hasard. Mais j’ai beau me torturer le cerveau, je vois pas.

Et sans doute qu’il n’y a rien à comprendre. Juste à accepter & accueillir.

Accepter la tristesse sans chercher à comprendre. Si ça fait si mal, c’est qu’un voyant s’est allumé chez moi et je vais explorer cela de plus près.

Quand j’aurai transformé cette tristesse en compassion, je recommencerai à respirer normalement et j’aurai réussi à libérer cette douleur dans la poitrine.

Je serai dans l’accueil. Pas facile d’accueillir un décès mais j’ai pas le choix.

Bon, au travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *