Conférence-Atelier | Facebook Live | Marre de t’auto-saboter ?

Marre de t’auto-saboter? Et si on faisait une « PAUSE-Café » pour en parler?

AU PROGRAMME : Un avant-goût de mon atelier  » Et si je décidais de doubler mes revenus »

* Comprendre pourquoi tu t’auto-sabotes

* Pourquoi les meilleures stratégies au monde restent sans effet

* Atelier pratique :  » Et si je décidais de doubler mes revenus »

* Séance Questions / Réponses

La Conférence-Atelier va se donner via le Facebook Live.

Inscris-toi à mon groupe Facebook pour y assister : https://www.facebook.com/groups/waow.entrepreneures/

Si tu souhaites en savoir plus sur cette conférence, fais-moi signe par MP ou email: waow.entrepreneures@gmail.com. Il suffit de 3 personnes MIN pour qu’elle ait lieu.

Et si tu connais d’autres personnes que cela pourrait intéresser, n’oublie pas de transférer mon invitation.

A très vite de l’autre côté !

Les WAOW EntrepreneurEs
Ateliers | Formations | Conférences
Mon rêve & l’argent
Fatiha Elbaj – Coach de vie
+32 (0) 483 206 564
« Il n’y a pas de vents favorables pour celui qui ne sait pas où il va » – Sénèque

Compassion & tristesse, c’est pas vraiment la même chose

compassion

Je viens d’apprendre un décès et je me sens triste. Je me dis qu’il ne méritait pas cela. Il était trop jeune, trop bien. Le genre de gars qui nous fait sentir bien parce que zéro jugement, juste une présence.

C’est mon ressenti. Et je me dis que c’est pas juste. Comment donner un sens à ça ? Et dieu sait si je sais qu’il n’y a pas de hasard. Mais j’ai beau me torturer le cerveau, je vois pas.

Et sans doute qu’il n’y a rien à comprendre. Juste à accepter & accueillir.

Accepter la tristesse sans chercher à comprendre. Si ça fait si mal, c’est qu’un voyant s’est allumé chez moi et je vais explorer cela de plus près.

Quand j’aurai transformé cette tristesse en compassion, je recommencerai à respirer normalement et j’aurai réussi à libérer cette douleur dans la poitrine.

Je serai dans l’accueil. Pas facile d’accueillir un décès mais j’ai pas le choix.

Bon, au travail !